Voyage Gourmand
Lait de noisettes fait maison

Du fait de mon intolérance au lactose, je me suis mise à découvrir et consommer beaucoup de laits végétaux avec les années (ou devrais-je plutôt dire “boissons végétales”, puisque la dénomination “lait” est désormais interdite) : avoine, amande, soja, noisette… et parfois combinés ! J’en utilise de ce fait très souvent, au petit-déjeuner (porridge, pancakes…) comme dans mes préparations et notamment dans mes desserts comme vous avez pu le voir sur le blog !

On en trouve à présent dans tous les magasins, mais seulement…

  1. Les laits végétaux du commerce restent relativement onéreux, mis à part peut-être le lait de soja… Et même en général je ne dépasse pas les 2 L par semaine, cela peut vite faire grimper l’addition pour les familles ou encore pour ceux qui réalisent des recettes avec !
  2. S’ils sont délicieux, bien souvent il y a tout de même pas mal d’ingrédients en plus dedans, et personnellement je ne suis pas très alléchée par cette idée : sucre, amidon de riz, algue marine, épaississants, sel… ne sont que quelques exemples d’additifs couramment ajoutés !
  3. Ces laits végétaux sont emballés dans des briques TetraPak et bien que recyclables, elles peuvent vite avec le restant des déchets ménagers constituer un sacré poids en déchets… Et personnellement, j’aimerais arriver à réduire le plus possibles mes déchets ménagers.

Il y a donc des jours où je préfère faire ces laits végétaux faire moi-même, surtout qu’en tout et pour tout, cela prend 10 minutes !

Il est si simple de les faire soi-même, alors pourquoi ne tenteriez vous pas, vous aussi ?

Noisettes

La recette

Voici la recette d’un lait végétal que j’adore, le lait de noisette. La méthode restera la même peu importe l’oléagineux que vous choisissez !

Je réalise mes laits végétaux majoritairement à l’extracteur de jus pour ma part (pour les détenteurs d’extracteurs à jus, vous savez donc maintenant que c’est tip-top pour faire des laits végétaux !).

Si vous n’avez pas d’extracteur, il vous faudra un mixeur/blender et un tissus à filtrer (exemple ici et ici).

Côté ingrédients, il vous en faudra deux uniquement : des noisettes et de l’eau. D’ailleurs pour un lait d’oléagineux “classique”, comptez toujours environ 100 g d’oléagineux pour 1 L d’eau.  Simple non ?

Pour plus de gourmandise, vous pouvez bien sûr sucrer votre lait végétal (sirop d’agave, sirop d’érable), ce qui reste facultatif si vous préférez vos laits non-sucrés. Et pour varier les plaisirs vous pouvez mélanger par exemple noisettes crues et noisettes grillées ! Humm…

Lait de noisettes gourmand et fait maison

Lait de noisette fait maison

Recette de: Lumir | Voyage Gourmand

Ingrédients

Pour 1 L de boisson végétale :

  • 100 g de noisettes (bio de préférence)
  • 1 L d’eau minérale
  • 2 c. à soupe de sirop d’agave (ou d’érable)
  • 1 pincée de sel fin

Préparation

  • Commencez par faire tremper vos noisettes pendant 6 à 8 heures (ou toute une nuit) dans de l’eau froide. 
  • Le lendemain, jetez l’eau de trempage et rincez rapidement vos noisettes.

Pour les utilisateurs de mixeur et tissus filtrant (étamine, linge fin, etc) :

  • Mettez vos noisettes dans le bol de votre mixeur avec l’eau, le sirop d’agave (ou d’érable) et la pincée de sel. 
  • Mixez 1 à 3 minutes, par à coups, pour éviter que le lait obtenu ne se réchauffe. Vous allez obtenir un lait épais et mousseux.
  • Filtrez ensuite ce lait à l’aide d’une étamine placée au dessus un récipient. Remuez de temps à autres la pulpe récupérée (future okara!). 
  • Une fois que tout le liquide est passé à travers l’étamine, refermez-la sur elle même et pressez très fort pour extraire le lait restant.

Pour les utilisateurs d’extracteur de jus :

  • Passez les noisettes avec l’eau dans l’extracteur, muni de son filtre à jus. Il faut vraiment y aller petit à petit pour bien extraire le lait !
  • Selon la qualité de filtration de votre extracteur, vous pouvez utiliser à la sortie une passoire fine ou une étamine (comme décrit ci-dessus pour les utilisateurs d’étamine) pour récupérer les derniers résidus de noisettes. 
  • Mettez le lait en bouteille, ajoutez le sirop d’agave (ou d’érable) ainsi que la pincée de sel, agitez et c’est prêt !

Suite…

  • A l’issue de ces étapes, vous obtenez d’un côté le lait végétal, de l’autre côté les résidus dénommés “Okara”. 
    Surtout conservez cet okara pour faire d’autres recettes avec !

Astuces

  • Petite suggestion : pour plus de gourmandise, utilisez 50% de noisettes grillées !
  • Vous pouvez aussi réaliser des associations : amande-noisette, cajou-noisette, etc…
  • Si vous mettez moins d’eau (750ml au lieu d’1L par exemple), vous obtiendrez un lait un peu plus onctueux et plus intense en goût. 

Et donc… Surtout ne jetez pas l’okara de noisette que vous récupérerez durant cette recette ! (Hum… rassurez-vous cela ne fait pas très longtemps que je connais ce mot savant !).

Okara de noisette
Ci-dessus… Le fameux okara de noisette !

Il s’agit du résidu de noisette qui restera dans l’étamine ou le bac à déchet de votre extracteur.

En réalité, ce que vous allez récupérer n’est ni parfumé, ni très goûteux… Mais c’est très riche en fibres solubles, ainsi qu’en minéraux et en acides gras. Il peut donc s’utiliser dans d’autres recettes (pains, cakes, biscuits, gratins… Internet regorge d’idées recettes avec de l’okara… et moi je ne manquerais pas de vous proposer une future recette avec mon okara de noisette !).

Et vous, vous êtes adeptes des laits végétaux ? Dites-moi tout 🙂

Lumir

Hello ! Moi c'est Lumir, auteure de ce blog créé en 2011 dans le but de partager ma passion pour la cuisine et la photographie. Quand je ne parle pas de mes escapades, balades et découvertes, je partage mes recettes saines et gourmandes, composées d’ingrédients simples, essentiellement bio et de saison. Je vous invite à découvrir mon univers et à passer un moment d’évasion culinaire sur le blog !

Vous aimerez peut être aussi...

Laisser un commentaire

CommentLuv badge